Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bécassine cherche un travail

Dans le cadre du programme de professionnalisation des acteurs de l’emploi, de la formation et de l’insertion de la région Corse, j’ai animé, en ce début d’année, la deuxième journée d’une formation portant sur le thème « Recherche d’emploi, CV et relation avec l’entreprise : les nouvelles pratiques et ressources du numérique ». Ces deux jours de formation (l’un en novembre 2015 et le second en janvier 2016) visaient à sensibiliser les professionnels à l’importance de la e-réputation dans la démarche de recherche d’emploi et aux effets néfastes d’une image non maitrisée.

Dans un marché de l’emploi tendu et de plus en plus concurrentiel, ces professionnels doivent intégrer cette nouvelle donne et être à même d’aider les demandeurs d’emplois, en particulier les jeunes, à développer une image numérique positive, à gérer leur e-réputation et à mobiliser les nouveaux médias pour toucher les employeurs potentiels : CV en ligne, eporfolio, blog professionnel, réseaux publics et professionnels, etc.

Lors de la première journée, j’ai présenté différents outils de gestion de sa e-réputation et de développement de son « Personnal Branding » (voir article en intra dans ce blog). La seconde journée était destinée aux exercices pratiques, et j’ai proposé aux participants de créer de toutes pièces l’identité numérique d’une demandeuse d’emploi particulière : Annaïck Labornez, dite Bécassine.

Il faut dire qu’elle part de loin, Bécassine. Née en Février 1905 à Clocher les Bécasses (Finistère) - mais je l’ai rajeuni pour l’exercice à 41 ans - elle traine une réputation de personne « un peu niaise, brave mais étourdie ». Bien qu’elle obtienne tout de même un indice de notoriété de 5.8 sur le site webmii, son image ne plaide pas en sa faveur.

Comment travailler avec Bécassine sa e-réputation pour la mettre en valeur et augmenter son employabilité et ses chances de se réinsérer professionnellement ? Identifions tout d’abord ses expériences et compétences : Bonne à tout faire, elle fait montre d’un savoir-faire certain dans les arts ménagers et d'une adaptabilité sans faille aux différentes situations et employeurs qu'elle a rencontré. En dépit d’une formation peu poussée, elle a développé des tours de main, des savoirs pratiques qui ne demandent qu’à être formalisés. Adepte d’une pédagogie moderne, son aptitude auprès des enfants lui a même valu d’être temporairement institutrice et cité par Françoise Dolto comme « modèle d'une éducation moderne et d'une compréhension de la psychologie enfantine » (véridique !). Elle voyage, à la mer comme à la montagne, elle a visité plusieurs pays, elle conduit elle-même sa voiture, bref elle est autonome, dynamique et responsable. On peut lui faire confiance !

Nous avons donc commencé par lui ouvrir un compte Facebook, avec une photo la mettant en valeur sur son lieu de travail, et nous avons peaufiné son profil : ses études (modestes, mais en lien avec son métier), ses expériences, ses gouts, ses compétences. Elle a publié un premier post, refowardé une information récente, s’est inscrite dans un groupe d’assistantes maternelles agréées, s'est abonné à la page Françoise Dolto.

Puis nous avons créé son profil LinkedIn en mettant en application les « 31 consignes pour un profil LinkedIn idéal, et pour l’utiliser comme ePortfolio » proposé par Philippe Gauthier. Nous avons apprécié le fait de pouvoir ajouter des documents, des liens et des photos et de demander des recommandations. Enfin, nous avons complété la panoplie numérique avec son CV en ligne sur Doyoubuzz qui, dans sa version gratuite, propose plusieurs designs (avec une version sur mobile particulièrement ergonomique) et une sortie en .pdf.

Bien sûr, il faudrait maintenant alimenter ces différents profils, se faire des amis et des connaissances, poster des messages, publier des commentaires… il aurait d’ailleurs fallu que notre amie Bécassine commence beaucoup plus tôt, sans attendre d’être en recherche d’emploi : la e-réputation s’entretient en effet tout au long de sa vie professionnelle et pas seulement en période critique.

On imagine assez bien maintenant Bécassine publier des recettes de cuisine, des conseils de puériculture, des photos de ses réalisations, contribuer à des groupes de puériculture sur Facebook ou LinkedIn. Lorsqu'elle sera plus à l'aise avec le numérique, elle créera son blog, où elle fera part de son vécu au jour le jour, où elle publiera des photos d'elle avec les enfants ou les personnes âgées dont elle s'occupe, où elle pourra expliquer le Chèque Emploi Service Universel (CESU) à ses futurs employeurs,

Plus tard encore, elle pourra réaliser son e-porfolio avec un outil tel que watycan ce qui l’aidera aussi à préparer sa Validation des Acquis de l'Expérience (VAE).

Avec cet exercice ludique, les participants à la formation ont pu découvrir par le menu le fonctionnement technique de ces outils, réfléchir à la ligne éditoriale à proposer et à la stratégie nécessaire pour mettre en avant ses compétences, se présenter, créer et faire vivre un réseau professionnel. Cette application concrète a été réalisée avec un bel enthousiasme, et la mise en commun qui s’en est suivi a permis d’harmoniser les différents supports et de travailler à la congruence numérique, c’est-à-dire la mise en cohérence de l’image que je donne de moi avec ce que je suis profondément.

Elle a aussi permis à ces professionnels d’imaginer des modalités d’accompagnement de leurs publics.

Tag(s) : #expériences

Partager cet article

Repost 0