Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

... on me trouve, comme dit l’expression populaire ! En ces temps de pré-rentrée, je me suis amusé à voir comment, outre les abonnés, les internautes arrivent sur mon blog. Blog qui, sans friser les sommets, connait une fréquentation régulière dont je ne suis pas peu fier. J’ai donc étudié les mots clés saisis et voici le résultat.

Tout d’abord, et c’est logique, on y arrive en saisissant directement mon nom. Vu sa rareté, les chances d’homonymie sont fortement improbables et donc, quand on me cherche (directement) on me trouve ! Plus étonnant pour moi, sont saisis aussi « Thèse Frédéric Haeuw » voire son titre complet « rapports au savoir et changement paradigmatique en andragogie », ce qui suppose  tout de même  une attente très spécialisée et un intérêt qui m’intrigue un peu.

Viennent ensuite mes invités, c’est-à-dire ceux dont j’ai évoqué le nom. Michel Serres, Edgar Morin (excusez du peu !) ; Jacques Naymark, Gérard Mlekuz (mes chers disparus) ; Michel de Koubé, Marie Béatrice Levaux. Petite anecdote à ce propos, j’ai reçu un très sympathique message de la petite fille d’Henri Bouchet, qui me remerciait, très émue que l’on y porte encore de l’intérêt, d’avoir évoqué les travaux de son grand père.

Arrivent ensuite les expressions, et là c’est un régal. J’attire depuis quelques temps un nombre incroyable de trompettistes, par les expressions « jouer de la trompette », « qu’aimez-vous jouer à la trompette », « mon mari joue de la trompette toute la nuit, que faire ? » (non, là je plaisante …). Je m’excuse d’avance auprès de ceux qui ne manqueront pas d’arriver par la suite, mais maintenant que vous êtes là… Dans les autres expressions amusantes, j’aime beaucoup le très régulier « comment regarder plus belle la vie sur son i-phone », qui fait suite à une brève que j’avais intitulée « plus belle la vie avec l’i-phone » ; Beaucoup plus troublant, et sans doute frustrant pour les internautes,  le « voir une vraie femme nue », qui fait suite à un article dans lequel j’évoquais « le parfum d’une vraie femme » ; évoquons enfin, « la lanterne magique en formation », mon préféré.

Enfin, tout de même, les expressions en lien avec mes thématiques de prédilections. Les classiques et très honorables « individualiser la formation », « construire le parcours de formation à distance », « comment financer la FOAD », « serious game pour illettrés » ; les plus philosophiques « les chances de la société numérique », «comment enseigner sans connaitre » ; les plus raffinés « construction identitaire et rapport aux savoirs », « l’homme est un animal déspécialisé ».

Voilà donc comment, en partie, s’entretiennent les réputations. Mon enthousiasme pour cet incroyable outil qu’est le blog ne se dément pas et à ce jour, ni les réseaux sociaux ou autres Twitter de m’ont apporté autant de plaisir dans la création intellectuelle. Ecrire un billet de blog, pour peu que l’on veuille y mettre un peu de profondeur, est un exercice stimulant qui, comme la poésie classique,  impose des règles pour mieux s’affranchir de la banalité.  Finalement, aujourd’hui, ce blog me résume assez bien. Il est à mon image, il donne à voir ce que je pense et ce que je sais faire, il trace en pointillé les étapes de mon parcours. Je regrette un peu le manque d’interactivité, mais ce n’est pas sa vocation première et celle-ci se passe dans d’autres temps et d’autres lieux. J’espère juste que la rapidité de l’évolution des technologies et de leurs usages sociaux ne renvoie pas trop vite la blogosphère à la préhistoire technologique, au côté du Minitel et, tiens, terminons par là, de la lanterne magique !

Tag(s) : #Humeur

Partager cet article

Repost 0